SFR Presse
Le Figaro
31 mai 2019

Un gros coup de stress, mauvais pour le cœur et les artères

Dans l’année qui suit, le risque cardiovasculaire augmenterait ainsi de 64 %.

Anne Prigent

2 min

2 likes

CARDIOLOGIE Mi-avril, trois mois après la mort du footballeur, Emiliano Sala, son père est décédé, terrassé par une crise cardiaque. Cette histoire doublement tragique n’a rien d’étonnant. Le stress aigu, qu’il soit engendré par la perte d’un être cher, le diagnostic d’une maladie grave ou des violences subies peut se révéler particulièrement néfaste pour le cœur et les artères. Dans l’année qui s

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :