SFR Presse
Classica
29 novembre 2018

Un mauvais diable

1 min

DES SOLISTES À LA PEINE Deux Mefistofele en trois mois, la France s’amouracherait-elle de Boito ? Après Orange, Lyon se confronte à l’exercice délicat d’unifier cette œuvre inégale, où seuls « L’altra notte » si étreignante, et le « Sabbath » classique si kitsch animent de leur beauté le long tunnel qui va d’un Prologue à un Épilogue marqués, eux, d’une gloire éternelle. Il faudrait au-delà des ch

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :