SFR Presse

Les parents "kidnappeurs" demandent un délai

1 min

SAINT-ANDRÉ. "On n'avait plus de nouvelles de notre fille depuis semaines", tentent de s'expliquer un peu maladroitement les parents de la petite Saint-Andréenne de 5 ans pour laquelle la justice a bien failli lancer une procédure d'alerte enlèvement mercredi. Leur enfant placée dans un foyer du Conseil départemental en raison de la fragilité psychologique de ses parents, il semble que c

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :