SFR Presse
L'Union
4 décembre 2018

Vingt-trois personnes sous des tentes

2 min

REIMS Quatre familles venues du Kosovo et de Serbie sont arrivées il y a quatre jours à La Verrerie. Le terrain de football de la rue Henri-Paris, non loin des rives du canal, ne sera pas resté vide bien longtemps. Un mois après l’évacuation d’un campement de migrants, des tentes y ont à nouveau fait leur apparition, abritant un nouveau lot de désarroi humain. Cette fois il s’agit de Kosovars et d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :