SFR Presse
Le Figaro
1 mars 2019

À chacun ses goûts…

N/A

2 min

1 like

Nul doute que Brillat-Savarin, célèbre et brillant gastronome du XIXe siècle, y perdrait son solide appétit. Cet amateur de charcuterie, qui salivait à la vue d’un « Oreiller de la Belle Aurore », plat d’anthologie exigeant un grand nombre de volailles et de gibiers, regarderait vraisemblablement notre époque avec circonspection. La viande est de moins en moins à la mode quand elle n’est pas carré

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :