SFR Presse
L'Indépendant
11 novembre 2018

Aimé Giral, l’or et le sang

Page réalisée par Pierre Cribeillet

3 min

Page réalisée par Pierre Cribeillet
Page réalisée par Pierre Cribeillet

Un dernier soupir, à une heure du matin, sur son lit de camp. Aimé Giral s’en est allé. Le nom d’un stade, quelques lignes, quelques bouquins, une plaque, un nom sur un monument aux morts, une tombe. Est-ce tout ce qu’il reste d’Aimé Giral ? Il y a cent ans, le brasier de la Grande Guerre s’éteint sur 19 millions de cadavres. Parmi eux, un gamin de Perpignan. Très bon joueur de rugby, héros du pre

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :