SFR Presse
Var Matin
26 mai 2020

Même chose pour les deux-roues ?

1 min

Les concessionnaires moto peuvent s’estimer chanceux : ils n’ont eu « que » quinze jours de fermeture. « On brasse moins de monde qu’une concession automobile, donc nous avons été classés en produit de première nécessité », explique Loïc Benati, gérant de Yamaha Draguignan. Une aubaine : « L’activité ne s’est pas arrêtée. Mais il n’y avait pas grand monde… » C’est pourtant ces jours-ci que se joue

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :