SFR Presse
Libération
21 juillet 2019

Détroit d'Ormuz : Téhéran arraisonne, Londres bouillonne

L’interception par l’Iran vendredi d’un pétrolier britannique a intensifié la crise autour du détroit d’Ormuz. Au Royaume-Uni, les militaires critiquent la faible réaction des politiques, occupés par le Brexit et le changement de Premier ministre.

4 min

2 likes

L’alerte est tombée en début de soirée vendredi. Un pétrolier battant pavillon britannique, le Stena Impero, a été saisi par les autorités iraniennes. Sur son site internet, la compagnie suédoise Stena Bulk, propriétaire du bateau, confirme qu’aux alentours de 16 heures vendredi, l’équipage de 23 personnes a été entouré de bateaux et d’un hélicoptère des forces iraniennes, l’obligeant à prendre la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :