SFR Presse
Corse Matin
10 octobre 2018

Six mois avec sursis pour une escroquerie

3 min

Il a beaucoup été question "d’erreurs", hier, au tribunal correctionnel d’Ajaccio. D’abord, c’est ainsi que Sébastien Bodilis a qualifié les actes qui lui étaient reprochés. La justice a préféré le terme d’escroquerie au préjudice du conseil départemental de Corse-du-Sud de 2010 à 2015 et le procureur, et l’a condamné à six mois de prison avec sursis. Un délibéré bien en deçà des réquisitions du p

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :