SFR Presse
La Croix
2 septembre 2019

En Tunisie, les craintes dominent la campagne présidentielle

Marie Verdier

2 min

Vingt-six candidats, parmi lesquels deux hommes d’affaires aux prises avec la justice, sont officiellement en lice pour le scrutin anticipé du 15 septembre, à la suite du décès du président Béji Caïd Essebsi. Dispersion, confusion, tensions. Ainsi pourrait-on qualifier la campagne électorale tunisienne, ouverte lundi 2 septembre, pour le scrutin présidentiel anticipé du 15 septembre. Après avoir

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :