SFR Presse
La Dépêche du Midi
4 janvier 2020

Téhéran appelle à une vengeance « terrible » après l’exécution du général Solaymani en Irak

3 min

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une frappe américaine a détruit deux véhicules qui circulaient sur l’aéroport international de Bagdad. À bord se trouvait Abou Mehdi al-Mouhandis, chef de l’alliance de milices chiites irakiennes pro Iran responsable de la récente attaque de l’ambassade des États-Unis dans la capitale irakienne. Mais il y avait surtout le général Qassem Solaymani, 62 ans, chef de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :