SFR Presse
La Croix
26 septembre 2019

La responsabilité française dans la déportation des juifs

Laurent de Boissieu

1 min

Le 16 juillet 1995, lors de la commémoration du cinquante-troisième anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv, Jacques Chirac proclame pour la première fois la responsabilité de la France dans la déportation et l’extermination des juifs. « La France, patrie des Lumières et des droits de l’homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable », affirme celui qui a été

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :