SFR Presse
Libération
7 novembre 2018

14-18 : «Les ruines étaient décrites comme des corps blessés»

Maisons éventrées, squelettes d’églises… Les photos des destructions et leurs légendes, non censurées par la propagande, ont largement été diffusées pour illustrer la souffrance du front. Dans ces zones, la vie a mis de longues années à reprendre son cours.

6 min

Les travaux d’Emmanuelle Danchin, docteure en histoire contemporaine et chercheuse associée à la Sorbonne, portent essentiellement sur les ruines de guerre et leurs spécificités. Dans son ouvrage les Temps des ruines, 1914-1921, (Presses universitaires de Rennes), elle donne toute la mesure des destructions de la Première Guerre mondiale. Un paysage à la Mad Max où ne restent que des barbelés, de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :