SFR Presse
Libération
11 juillet 2018

L’entraîneur de football, seul adulte du groupe de rescapés de la grotte inondée en Thaïlande, est apatride, comme trois enfants de l’équipe.

1 min

Ekkapol Chantawong fait partie des plus de 400 000 personnes recensées comme apatrides en Thaïlande, d’après le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU. Les combats entre groupes ethniques et l’armée en Birmanie voisine sont l’une des principales raisons de cette présence massive d’apatrides, qui vivent souvent dans des camps depuis des années, dans les zones frontalières entre les deux pays. Outr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :