SFR Presse

Neymar peut souffler… pour l’instant

Éric Frosio/L'Équipe

2 min

Éric Frosio/L'Équipe
Éric Frosio/L'Équipe

La police de Sao Paulo a conclu, après enquête, qu’il n’existe pas d’indices suffisants pour accuser le Brésilien d’avoir violé Najila Trindade le 15 mai à Paris. La justice doit désormais décider des suites à donner à l’affaire. Le clan Neymar a dû accueillir avec soulagement la décision de la police civile de Sao Paulo. Juliana Bussacos, l’enquêtrice en chef, a estimé ne pas avoir d’éléments suf

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :