SFR Presse
Libération
29 avril 2019

L’indépendance catalane reste au centre du jeu

Pour la première fois depuis l’ère franquiste, un parti séparatiste (ERC) est arrivé en tête dans la région, avec quinze sièges. Moins intransigeant que l’organisation de Puigdemont (JxCat), il demande le dialogue avec les socialistes.

3 min

Après avoir monopolisé la campagne, le thème du séparatisme catalan restera présent lors de la bataille des européennes dans les cinq semaines qui viennent, et va aussi conditionner les stratégies pour former le futur gouvernement, présidé par le socialiste Pedro Sánchez. Si les libéraux de Ciudadanos refusent l’alliance avec le PSOE, c’est parce que leur chef de file est d’après eux trop concilia

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :