SFR Presse
Le Parisien
10 février 2019

Faits divers

1 min

Par *Le contexte Cela fait bientôt quatre ans qu’Alexis Leveillé, dessinateur de bande dessinée, s’acharne à régler une situation d’héritage ubuesque. En 2015, sa belle-mère a tué son père. Atteinte de « psychose chronique », elle a été jugée irresponsable pénalement. Par le biais d’une donation au dernier vivant, elle a pourtant hérité de la totalité des biens de sa victime. Au grand dam d’Alexis

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :