SFR Presse
La Voix du Nord
23 juillet 2018

Motoblouz met les gaz pour faire la course en tête

PAR VALÉRIE SAUVAGE,economie@lavoixdunord.fr,social et sa plate-forme logistique. Premières roues dans le commerce physique. Il y a quelques jours, c’est un nouveau virage qu’a négocié la société en rachetant MComme Moto, un magasin de motos installé à Europole Moto Seclin, la plus grande zone moto d’Europe. « Nous avons pour ambition de devenir les leaders du marché en France à cinq ans grâce au développement d’un réseau de magasins physiques. Nous prévoyons de tripler notre chiffre d’affaires dans les cinq ans. » En 2018, Motoblouz devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, en progression de + 20 %.,« Aujourd’hui, sur le Web, nous nous adressons à environ 20 % de la population motarde, certains étant encore réticents à commander sur Internet », explique Thomas Thumerelle. Avec le déploiement de magasins physiques, « nous voulons nous adresser à 100 % du marché moto », c’est-àdire entre 2 et 2,5 millions de motards en France. Motoblouz est aussi installé en Espagne avec un bureau de 5 personnes à Barcelone et en Italie. « Le premier objectif, c’est de devenir leader français. Ensuite, ce sera l’Espagne et en troisième, l’Italie. » Plein gaz.,www.motoblouz.com

1 min

PAR VALÉRIE SAUVAGE,economie@lavoixdunord.fr,social et sa plate-forme logistique. Premières roues dans le commerce physique. Il y a quelques jours, c’est un nouveau virage qu’a négocié la société en rachetant MComme Moto, un magasin de motos installé à Europole Moto Seclin, la plus grande zone moto d’Europe. « Nous avons pour ambition de devenir les leaders du marché en France à cinq ans grâce au développement d’un réseau de magasins physiques. Nous prévoyons de tripler notre chiffre d’affaires dans les cinq ans. » En 2018, Motoblouz devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, en progression de + 20 %.,« Aujourd’hui, sur le Web, nous nous adressons à environ 20 % de la population motarde, certains étant encore réticents à commander sur Internet », explique Thomas Thumerelle. Avec le déploiement de magasins physiques, « nous voulons nous adresser à 100 % du marché moto », c’est-àdire entre 2 et 2,5 millions de motards en France. Motoblouz est aussi installé en Espagne avec un bureau de 5 personnes à Barcelone et en Italie. « Le premier objectif, c’est de devenir leader français. Ensuite, ce sera l’Espagne et en troisième, l’Italie. » Plein gaz.,www.motoblouz.com
PAR VALÉRIE SAUVAGE,economie@lavoixdunord.fr,social et sa plate-forme logistique. Premières roues dans le commerce physique. Il y a quelques jours, c’est un nouveau virage qu’a négocié la société en rachetant MComme Moto, un magasin de motos installé à Europole Moto Seclin, la plus grande zone moto d’Europe. « Nous avons pour ambition de devenir les leaders du marché en France à cinq ans grâce au développement d’un réseau de magasins physiques. Nous prévoyons de tripler notre chiffre d’affaires dans les cinq ans. » En 2018, Motoblouz devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, en progression de + 20 %.,« Aujourd’hui, sur le Web, nous nous adressons à environ 20 % de la population motarde, certains étant encore réticents à commander sur Internet », explique Thomas Thumerelle. Avec le déploiement de magasins physiques, « nous voulons nous adresser à 100 % du marché moto », c’est-àdire entre 2 et 2,5 millions de motards en France. Motoblouz est aussi installé en Espagne avec un bureau de 5 personnes à Barcelone et en Italie. « Le premier objectif, c’est de devenir leader français. Ensuite, ce sera l’Espagne et en troisième, l’Italie. » Plein gaz.,www.motoblouz.com

En 14 ans, Motoblouz est devenu le leader en France dans la distribution en ligne d’équipements et d’accessoires pour les motards, les motos et les scooters. L’entreprise de Carvin veut désormais prendre le virage du déploiement d’un réseau de magasins physiques. CARVIN. Ici, les salles de réunion portent le nom de clients emblématiques. Le premier client, la première cliente, ou, plus rare, le cl

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :