SFR Presse
Le Figaro
15 octobre 2019

Au Mozambique le parti au pouvoir vend un avenir radieux gagé sur l’exploitation du gaz

Le Frelimo devrait sortir vainqueur des élections malgré un immense scandale de corruption.

Tanguy Berthemet

3 min

Tanguy Berthemet
Tanguy Berthemet

AFRIQUE AUSTRALE Les élections générales au Mozambique, présidentielle et législatives, qui étaient organisées mardi ne réservent a priori que peu de suspense. Le chef de l’État sortant, Filipe Nyusi, et le Front de libération du Mozambique (Frelimo), devraient l’emporter. L’ex-guérilla communiste, au pouvoir depuis l’indépendance en 1975, contrôle encore trop bien ce pays d’Afrique australe pour

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :