SFR Presse
Le Figaro
3 mai 2019

Bordj Bou Arreridj, l’autre capitale de la contestation

Lahchi, Nabia

4 min

Lahchi, Nabia
Lahchi, Nabia

« LA LIBERTÉ. C’est d’abord dans nos cœurs… » Sur les marches du Bordj el-Mokrani, fort ottoman emblématique de la ville de Bordj Bou Arreridj, de jeunes écoliers répètent les paroles du chanteur Soolking. Liberté, l’un des hymnes du hirak (mouvement) brise le calme du début d’après-midi, sous une chaleur qui écrase déjà cette ville de l’Est, située entre la Kabylie et les hauts plateaux. À 230 k

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :