SFR Presse
Le Figaro
22 mai 2019

Précieux bestiaire

EXPOSITION  Dans son « Paradis d’oiseaux », l’École des arts joailliers réunit une centaine de broches naturalistes à la beauté époustouflante.

Pauline Castellani

2 min

Pauline Castellani
Pauline Castellani

On les entendrait presque gazouiller, ces oiseaux qui enchantent l’exposition « Paradis d’oiseaux », à l’École des arts joailliers, rassemblant une centaine de broches naturalistes d’une prodigieuse beauté. Leurs becs dorés longs et fins, leurs ailes en mouvement, leurs plumes aux couleurs chatoyantes semblent presque réalistes. « Les oiseaux ont inspiré les joailliers dès le XIXe siècle, en même

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :