SFR Presse
L'Indépendant
26 juillet 2018

Un an de retard pour l’EPR de Flamanville

1 min

Le réacteur nucléaire EPR de Flamanville aura un an de retard supplémentaire et coûtera encore plus cher que prévu à la suite de problèmes de soudures, ce qui se traduira par un sursis pour Fessenheim. « Le chargement du combustible est désormais prévu au quatrième trimestre 2019 », alors qu’il était jusqu’alors officiellement attendu fin 2018, indique EDF dans un communiqué publié hier. Le coup

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :