SFR Presse
Le Figaro
23 août 2018

À Castelvetrano, familles de repentis et militants antimafia résistent

Richard Heuzé

3 min

3 likes

« JE N’AI AUCUNE intention de quitter Castelvetrano, de changer d’identité ou de renoncer à mon manège de chevaux. Je suis fier que mon père ait collaboré avec la justice » : Giuseppe Cimarosa connaît les risques bien réels qu’il court comme fils du premier repenti de justice dans le fief de son cousin Matteo Messina Denaro, le parrain en cavale depuis vingt-sept ans. Calme, déterminé, cet homme d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :