SFR Presse

Sa coalition fragilisée, Merkel récuse toute « instabilité »

1 min

Angela Merkel a tenté, hier, de convaincre qu’il n’y avait aucun signe d’« instabilité » en Allemagne, bien que le sort de son gouvernement soit désormais entre les mains d’alliés sociaux-démocrates en déshérence. Au lendemain de la démission inattendue de la cheffe des sociaux-démocrates Andrea Nahles après le fiasco des Européennes, la dauphine pressentie de la chancelière allemande et patronne

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :