SFR Presse
Le Télégramme
12 novembre 2018

Le magot des Postiches. Le crime à part de Fourniret

2 min

Le tueur et violeur en série, Michel Fourniret, va devoir répondre, à compter de mardi, du seul crime crapuleux qui lui soit imputé : un assassinat, en 1988, qui lui a permis de s’emparer du magot du « gang des postiches ». C’est une première pour Michel Fourniret qui comparaîtra, jusqu’à vendredi, devant la cour d’assises des Yvelines, au côté de son ex-épouse, Monique Olivier. Cette fois encore,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :