SFR Presse
Le Figaro
7 novembre 2018

« On ne songe vraiment à la mort que si le bombardement vous accable »

L’écrivain, qui se bat sur la colline de Vauquois dans l’Argonne, célèbre ses camarades tués au combat.

Etienne de Montety

3 min

Nous ne nous rendions même pas compte, là-haut, de la cruauté qu’il y avait à accepter ainsi la mort des autres ; plus tard seulement nous sentons qu’il y a un lien entre la vie de nos amis et ce temps où ils ne sont plus des morts. Mais autrefois, pour rester fermes, nous coupions tout au moment de la mort. Mon pauvre Lateulère, quand tu as été tué, nous n’avions plus pensé qu’aux nuits pluvieuse

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :