SFR Presse
Var Matin
23 juillet 2019

Jean-Luc Ponty : « J’étais très mal vu des puristes du jazz »

PROPOS RECUEILLIS PAR JIMMY BOURSICOT jboursicot@nicematin.fr

4 min

PROPOS RECUEILLIS PAR JIMMY BOURSICOT jboursicot@nicematin.fr
PROPOS RECUEILLIS PAR JIMMY BOURSICOT jboursicot@nicematin.fr

Stéphane Grappelli, Didier Lockwood et Jean-Luc Ponty. En matière de jazz, ces illustres patronymes incarnent le violon en France. Les deux premiers étant disparus, Jean-Luc Ponty se retrouve seul comme ambassadeur de cet instrument. Un jour, il a choisi de l’électrifier et de faire peu de cas du regard en biais des esprits conservateurs. Adieu le be-bop de ses débuts, place à l’abolition des fron

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :