SFR Presse
Libération
27 mars 2019

«Terres rares» : Pékin importe de plus en plus… pour moins polluer

La Chine est devenue en 2018 la première importatrice de ces métaux utilisés pour fabriquer des voitures électriques ou des téléphones, afin de répondre aux besoins de sa transition énergétique.

3 min

2 likes

Contrairement à ce que laisse penser leur nom, elles se retrouvent partout, dans la croûte terrestre comme dans les technologies, tant leurs caractéristiques - rares, pour le coup - sont recherchées. Par exemple, pour la fabrication des voitures électriques, des écrans tactiles ou des batteries. Ainsi, l’appellation de «terres rares» regroupe 17 métaux aux noms barbares rassemblés car ils possèden

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :