SFR Presse
Le Télégramme
17 décembre 2018

Des bonnes volontés mais quelques écueils

Vu par,Jean Guisnel

1 min

Vu par,Jean Guisnel
Vu par,Jean Guisnel

En décidant, dans la foulée des attentats meurtriers de Paris et de Nice, de regrouper tous les réservistes opérationnels des armées, de la police et de la gendarmerie sous le même vocable de Garde nationale, François Hollande n’avait pas seulement un effet politique en tête. Les attaques massives risquaient d’épuiser les forces professionnelles de sécurité. Il fallait leur trouver du renfort, au

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :