SFR Presse
Courrier Picard
30 octobre 2018

Un radar dégradé... et redégradé

1 min

Depuis son installation, le 28 septembre 2007, le radar automatique de Proyart, situé sur l’axe Amiens – Saint-Quentin (près de Péronne), est régulièrement victime de bombes de peinture sur la vitre protégeant son détecteur de vitesse. Empêchant ainsi de relever les infractions de ceux qui sont trop pressés. Qui est derrière ces coups de peinture ? Les riverains l’ont surnommé Picasso.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :