SFR Presse
Le Figaro
30 octobre 2019

Sept agents désarmés depuis l’attaque de la Préfecture de police

Devant la commission d’enquête sur les dysfonctionnements de l’affaire Harpon, le préfet a annoncé avoir pris des mesures.

Jean Chichizola

2 min

Jean Chichizola
Jean Chichizola

ENQUÊTE Une audition publique verrouillée par le secret. La prise de parole mercredi du préfet de police de Paris, Didier Lallement, devant la commission d’enquête sur les dysfonctionnements dans l’affaire Harpon, a visiblement déçu nombre de députés. C’est le rapporteur de la commission lui-même, le député LREM Florent Boudié, qui a, d’entrée, souligné « la contrainte » du secret de l’instructio

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :