SFR Presse
Libération
12 juillet 2019

Nantes : les teufeurs face à l’hostilité des pouvoirs publics

Le milieu des free partys dénonce le mépris avec lequel elles sont traitées en France. Et affirme qu’à Nantes, la réponse policière aurait été plus mesurée avec un autre genre de musique.

3 min

Entre les autorités et le petit monde de la teuf, la liaison est rompue. L’année dernière, pourtant, une convention avait été signée entre Freeform - une association qui tente de faciliter ces relations -, le ministère de l’Education nationale et la Mildeca - mission rattachée au Premier ministre chargée de lutte contre les drogues. Elle prévoyait des expérimentations dans quatre régions, où organ

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :