SFR Presse
La Provence
10 juillet 2018

Sur le chemin de la guérison

A.S.

2 min

Elles ont accepté de témoigner, alors qu’il y a un an, elles étaient incapables d’évoquer leur traumatisme, malgré une thérapie individuelle. Elles ont même choisi de garder leurs prénoms, parce que "ça fait partie du chemin", "c’est une façon de sortir du mutisme", une manière d’être soi. Après des années d’amnésie post-traumatique pour Anne-Sophie et de déni total pour Céline, qui a mis une ving

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :