SFR Presse
Libération
2 novembre 2018

Deena Abdelwahed : «Un côté Pussy Riot, genre on va tout péter»

Le premier album tendu de la DJ de 29 ans explose d’une musique électronique exigeante où jaillit comme un cri sa condition de femme lesbienne et tunisienne. Un manifeste rebelle, à l’image de sa pochette.

2 min

La photo. «Au départ, je n’avais pas du tout la volonté de ne pas apparaître sur cette pochette. Je ne veux pas me cacher. Bien au contraire. Parce que c’est toujours un peu tabou d’être arabe et lesbienne. Au Maghreb, quand on interviewe des homosexuelles à la télévision, on les filme dans un flou. Mais pour quelle raison ? Pour leur sécurité ? Donc c’est assez normal si les gens nous traitent co

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :