SFR Presse
Le Figaro
20 février 2019

Bégaudeau : « Bernanos, ce grand vivant »

ENTRETIEN Le romancier préface « Journal d’un curé de campagne »et publie un pamphlet qui fait écho à l’œuvre de Bernanos.

Astrid De Larminat

6 min

Astrid De Larminat
Astrid De Larminat

PROPOS RECUEILLIS PAR LE FIGARO. - Pourquoi vous, élevé dans l’athéisme, formé par votre lecture de Marx, Nietzsche, Deleuze, aimez-vous Bernanos ? François BÉGAUDEAU. - Lorsque j’ai lu Journal d’un curé de campagne pour la première fois à quinze ans, j’ai pleuré. Parce que Bernanos touche le fond, la tristesse qui est au fond de toute chose. Parce qu’il met constamment sa foi à l’épreuve du mal

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :