SFR Presse
Le Figaro
29 mai 2019

Quand Patrick Balkany pique une colère à la barre

Jusqu’ici calme, l’accusé s’est énervé à l’évocation de l’achat d’une villa à Marrakech pour un montant de 5 millions d’euros.

Stéphane Durand-Souffland

3 min

1 like

Stéphane Durand-Souffland
Stéphane Durand-Souffland

JUSTICE Patrick Balkany, maître de lui depuis le début de son procès, montre soudain au tribunal un tout autre visage. « Monsieur le président, je voudrais aller à la barre », dit-il en s’y dirigeant d’autorité. Rouge comme une tomate, il éructe. Quand il est calme, il peut amuser. Quand il se fâche, il effraie. Au président : « Pouvez-vous demander à M. al-Jaber de venir à la barre signer un chèq

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :