SFR Presse
L'Express
25 septembre 2018

Une prime qui casse tout

L. M.

1 min

L. M.
L. M.

Voilà qui pourrait servir de lot de consolation à Nicolas Hulot, après sa démission du ministère de la Transition écologique. La prime à la conversion, qu’il avait mise en place pour encourager, à partir du 1er janvier 2018, les automobilistes à « troquer » leurs véhicules polluants d’avant 1997 (pour l’essence) et d’avant 2006 (pour le diesel) contre des voitures neuves ou des occasions récentes

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :