SFR Presse
Le Figaro
1 août 2019

La grève de la faim, pari mortel des étrangers en situation irrégulière au Japon

Une centaine de détenus d’Ushiku ont cessé de s’alimenter pour tenter d’obtenir leur libération.

Régis Arnaud

3 min

ASIE « Gashi » : le mot fait frissonner les défenseurs des droits de l’homme au Japon. Le 24 juin, un Nigérian en situation irrégulière est mort de faim (gashi en japonais) dans le centre de rétention administrative d’Omura, au sud du pays, selon plusieurs sources proches du cas. « Sunny » Okasa Geraldo (son nom, selon un autre détenu), enfermé depuis trois ans et sept mois, espérait être libéré a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :