SFR Presse

Le Pro D2 moins impacté

2 min

Grâce à des salaires nettement inférieurs et une dépendance moindre à leur billetterie, les clubs de deuxième division devraient mieux amortir la crise que ceux du Top 14. Explications. Par Simon VALZER simon.valzer@midi-olympique.fr Pour une fois, ce ne sont pas les plus petits vont souffrir davantage que les gros. Bien sûr, on schématise et ce raisonnement ne vaudrait pas pour toutes les compa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :