SFR Presse

"Poste mortem" : Arthur Rimbaud reçoit toujours du courrier

3 min

"Rimbaud, je le tutoie ! Je l'appelle Arthur !" Gardien du cimetière de l'Ouest à Charleville-Mézières (Ardennes) depuis 37 ans, Bernard Colin veille fidèlement sur la tombe du poète et relève consciencieusement son "courrier". Car, même disparu depuis 127 ans, Arthur Rimbaud continue d'en recevoir dans la boîte aux lettres jaune très "vintage" installée à son nom à l'entrée du plus vieux cimetièr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :