SFR Presse
Courrier Picard
5 septembre 2018

Le skinhead est lassé des “gros bourrins”

2 min

PARIS Au premier jour du procès Méric, Esteban Morillo affirme avoir quitté l’extrême droite. Cinq ans après la mort de l’antifasciste Clément Méric, l’exskinhead de l’Aisne qui a reconnu avoir frappé le jeune homme lors d’une rixe, a affirmé hier avoir quitté cette extrême droite « de gros bourrins » qui ne lui a apporté « que des problèmes ». Au premier jour du procès, les débats sont consacrés

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :