SFR Presse
L'Union
15 novembre 2018

Une masturbation contre 5 euros

CAROLINE GARNIER

1 min

REIMS C’est le procès de la misère sociale et de la précarité qui s’est joué ce mardi devant le tribunal de Reims. Celui d’un beau-père accusé d’avoir forcé sa belle-fille de 8 ans à le masturber en échange d’un billet de 5 euros… pour acheter des bonbons. Des faits qui se seraient produits à trois reprises, selon la jeune victime, suivis d’une douche en commun pour se laver. « Elle ment, elle est

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :