SFR Presse

Pourquoi Renault ne relocalisera pas en France

En échange de son soutien, le gouvernement fait pression pour le maintien du maximum d’activités dans l’Hexagone, mais a renoncé à exiger de Renault qu’il rapatrie une part de sa production.

Erwan Benezet

2 min

Erwan Benezet
Erwan Benezet

« Renault joue sa survie. » Alors que  trois sites sont menacés de fermeture, et un quatrième, Flins, mettrait fin à ses activités de production, le gouvernement, s’il est conscient de l’ampleur de la crise qui frappe la firme au losange, fait pression pour le maintien d’un maximum d’activités en France. « Flins ne doit pas fermer », a martelé hier le ministre de l’Economie, Bruno Le M

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :