SFR Presse
L'Équipe
3 juillet 2018

« Ça s’est américanisé »

2 min

Pour Samuel Chevret, avocat spécialiste en droit du sport, la menace de poursuites en dommages et intérêts a pu peser dans la décision de l’UCI. « Quand on lit le communiqué de l’UCI, on voit qu’a été appliqué un principe général du droit qui est que le doute raisonnable profite à l’accusé. À partir du moment où, avec les différentes expertises scientifiques, l’UCI ne peut pas dire avec un degré s

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :