SFR Presse
La Voix du Nord
15 octobre 2019

POUR RÉPARER LA BALAYEUSE, LE GARAGISTE DEMANDE 30 000 EUROS

1 min

WIMEREUX. En mars 2017, Étaples faisait l’acquisition d’une balayeuse neuve pour 160 000 euros. Son objectif était de garder la ville propre pour acquérir de nouveaux labels, dont la station classée tourisme et la quatrième fleur. Malheureusement, très (trop ?) sollicité, le moteur a lâché cet été. Partie en réparation dans un garage spécialisé, la balayeuse va y rester plusieurs mois, tant l’inte

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :