SFR Presse
Le Figaro
9 octobre 2019

« Les Justes » : scander n’est pas jouer

THÉÂTRE Au Châtelet, Camus revisité en « tragédie musicale » par le rappeur Abd Al Malik se révèle trop tonitruant pour convaincre.

Philibert Humm

2 min

Philibert Humm
Philibert Humm

La première mise en scène d’un rappeur dans le vent et le texte d’un écrivain culte, le slam actuel associé au théâtre d’hier : Les Justes de Camus revisité par Abd Al Malik constitue un événement suffisamment notable pour que le New York Times ait consacré à cette première une pleine page dans son édition de mardi. « Sur les vingt comédiens, trois seulement sont blancs », a décompté le journalist

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :