SFR Presse
L'Indépendant
29 octobre 2019

Trahis par l’ADN, la téléphonie et les écoutes

2 min

Malgré leurs dénégations, les accusés sont confrontés à l’ADN, l’exploitation de la téléphonie et les écoutes qui ont forgé la conviction des enquêteurs de la gendarmerie. Lesquels ont mis en évidence des contacts très réguliers avant les faits entre les intervenants. Ils les ont localisés chez le commanditaire présumé, dans le secteur de la maison des victimes durant la phase de repérages ou enco

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :