SFR Presse

L'ex-président Zuma qualifie son procès de "chasse aux sorcières"

1 min

AFRIQUE DU SUD. L'ex-président sud-africain Jacob Zuma a plaidé hier devant la justice et ses partisans pour l'abandon des accusations de corruption, dénonçant une "chasse aux sorcières" lancée il y a vingt ans dans une rocambolesque affaire de ventes d'armes. Enième épisode de ce feuilleton politico-judiciaire à rebondissements, la Haute Cour de Pietermaritzburg a commencé à entendre hier les arg

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :