SFR Presse
Le Parisien
29 novembre 2018

« Les coups m’ont fait mal, les mots encore plus »

Louna* a été frappée par son père et sa belle-mère. Elle a également subi leurs brimades.

2 min

Deux époques, deux histoires, une même cicatrice laissée par l’éducation qu’elles ont reçue enfant. « Jusqu’à 4 ans, ça allait à peu près. Puis la violence s’est installée », témoigne Colette*, 59 ans, maman de deux enfants de 25 et 17 ans. « Claques, coups de balai dans le dos, martinet, humiliations verbales… Je n’avais pas de prénom non plus. Comme j’ai une maladie cardiaque, mes parents me pré

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :