SFR Presse
Sciences et Avenir
25 septembre 2019

Une mutation génétique libère du temps libre

3 min

Dormir 6 heures par nuit et bénéficier quand même d'un sommeil réparateur, c'est possible... pour les rares détenteurs d'une mutation génétique identifiée par des chercheurs américains. Des chercheurs de l'université de Californie à San Francisco (États-Unis) viennent de découvrir une mutation responsable du raccourcissement de deux à trois heures de la durée du sommeil chez les «petits » dormeurs

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :